Radiofréquence prostatique

  • Technique alternative aux traitements médicaux de l’hypertrophie bénigne de la prostate (= adénome de la prostate) lorsque ceux-ci sont mal tolérés ou responsables d’éjaculation rétrograde chez l’homme jeune
  • Ne remplace pas la chirurgie

Sous contrôle cystoscopique (passage par l’urètre), le chirurgien repère la prostate et introduit des aiguilles de radiofréquence pour chauffer la prostate : cela réduit son volume. Le plus souvent, cette intervention est réalisée sous anesthésie.

Le bénéfice thérapeutique n’est perceptible qu’après 4 à 6 semaines.

>> + d’infos sur le site de l’association française d’urologie